1. Formation continue
  2. Centre de formation continue en Sciences Humaines et Sociales

Transformations par François Chatillon - SOLD OUT

Publié le 22 octobre 2019 Mis à jour le 7 novembre 2019

La transformation des bâtiments relève t’elle d’un enjeu patrimonial ou d’une question d’utilité publique liée au réemploi des ressources ? Conférence suivie d'un drink

TRANSFORMATIONS (Conférence suivie d'un drink)  - SOLD OUT !!

La transformation des bâtiments relève t’elle d’un enjeu patrimonial ou d’une question d’utilité publique liée au réemploi des ressources ?

Pour François Chatillon, il s’agit de regarder le monde tel qu’il est : un leg du passé que l’on doit accepter comme constitutif de notre actualité afin de de se projeter à partir de cette réalité. Cela n’implique pas que tout mérite une postérité ; chaque époque, chaque civilisation produit, selon ses propres critères un travail qui ira de la mémoire à l’oubli. Le travail de l’architecte est alors toujours un travail de transformation qui se situe entre deux pôles : mémoire et oubli, conservation et démolition. La tabula rasa n’a jamais existé, même lorsqu’elle était revendiquée, il y a toujours eu un avant qu’il s’agît de transformer. Le choix de l’architecte se situe dans le « comment ». Les bâtiments n’ont pas qu’une fonction de contenant. Ils ont une valeur symbolique, d’usage et esthétique. L’architecture répond à un champ de contraintes et les normes en font partie. Le problème avec la norme c’est qu’elle a un temps de vie très court. François Chatillon n’a pas toujours travaillé sur le patrimoine ; mais dans l’existant, sa liberté réside dans la contrainte. Et c’est de subjuguer cette contrainte qui le rend libre.

Biographie

Dans son approche de l’architecture, François Chatillon considère qu’il n’y a pas de rupture théorique entre la restauration du bâti ancien et la création, entre le patrimoine et sa projection contemporaine. Après plus de 10 ans de réalisations architecturales allant du logement social à l’équipement public et culturel, poussé par le désir de mieux comprendre l’architecture à travers les époques et les cultures, il intègre le Centre des Hautes Études de Chaillot en 1999 et va ainsi se former à la compréhension des techniques de construction du bâti ancien.

Depuis 2005, nommé architecte en chef des Monuments Historiques, une grande partie de son activité professionnelle est dédiée à la restauration des grandes œuvres du patrimoine architectural (Le Grand Palais (Paris 8e), les Beaux-Arts (Paris 6 e), Château de Voltaire (Ferney-Voltaire). En parallèle de ces passionnantes responsabilités, plusieurs bâtiments forts et emblématiques du patrimoine du XXe siècle lui sont confiés, tels que les Halles du Boulingrin d’Emile Maigrot et Eugène Freyssinet (Reims), la Cité de Refuge de Le Corbusier (Paris 13e), La Piscine des Amiraux d’Henri Sauvage (Paris 18e) ou la Maison des Sciences de l’Homme de Lods, Depondt et Beauclair (Paris 6 e).

« Conserver pour créer, créer pour conserver » à l’esprit, François Chatillon s’attache à rendre vivant leurs héritages. Il milite pour une vision « moderne » de la conservation : dépasser l’opposition entre la préservation, la reconversion et l’utilisation d’un bâtiment est un acte créatif, une véritable démarche de projet innovante et savante. Renouveler /adapter /transformer avec les problématiques de réglementations, d’accessibilité, d’usage, en intégrant les nouveaux modes de vie sont les enjeux qui animent chaque intervention de François Chatillon et de ses équipes, et ce, dans une réelle démarche prospective et collaborative.

Date(s)
le 12 novembre 2019

Accueil dès 18h30

Conférence dès 19h

Lieu(x)
Bruxelles, Site Flagey

STUDIO 1 À FLAGEY, PLACE SAINTE-CROIX, 1050 BRUXELLES
 

Contact
HuSci : husci@ulb.be